28/09/2007

26/09/2007

Studio

Côté jardin

Coiffure

25/09/2007

Un bon coiffeur devient aussi rare qu'un plombier !



Lettre ouverte à mon coiffeur.

Cher « Le coiffeur »,

Ô râge, ô désespoir, ô fatalité ennemie (oui là, j’ai remplacé le mot vieillesse par fatalité, on a sa fierté quant même!)

Pour la troisième fois, cette année, je me suis trouvé devant porte close. (volet baissé)

J’ai trouvé un message laconique (ce qui est mieux que la dernière fois) qui ne précisait pas la durée de ces vacances. (tu ne devais pas la connaître toi même)

Or l’oracle m’avait promis que cela ne se reproduirait plus et allait m’avertir de toute absence par courriel. ( après avoir noté mon adresse @ )

Pour remercier les dieux, j’ai même sacrifié un sandwich au poulet.

Certes, en allant voir la concurrence, j’ai gagné 3€ et un bon café mais à aucun moment l’affaire n’était gagnée devant la tondeuse rageuse qui faisait craindre pour mon oreille.

Aussi, je préfère garder mes habitudes avec toi mais te demanderais, si la chose était possible, de nous prévenir de ton retour, pour que mon compagnon (et mari) puisse se faire couper les cheveux par toi.

A titre de pénitence, il te faut regarder notre blog et le conseiller à 100 clients différents. (lol)

@ bientôt,

Daniel

Studio

Côté jardin

Graphisme

Souvenirs épars

Louis LONYS

Coiffure